Hogwart School ~ Alohomora ~
Quoi? Tu n'est pas encore devenu un sorcier?! Devient élève à Poudlard, et découvre des centaines de pièces au fur et à mesure de ton avancée.
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
Qui que tu sois, mangemort, élèves, aurors, professeurs, soit le bienvenu à Alohomora !
Poudlard va bientôt ouvrir ses portes, mais pas pour le moment.
Nous n'attendons plus que toi !
Rejoins nous vite !
Votre Directeur et tout le personnel.
Hogwart School ~ Alohomora ~


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Puis tout bascula • Ana Wimpleton

Aller en bas 
AuteurMessage
Ana Wimpleton
Directrice de Serpentard
Directrice de Serpentard
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 22
Localisation : Dans son bureau, admirant sa beauté.

MessageSujet: Puis tout bascula • Ana Wimpleton   Ven 18 Mai - 15:34







Ana Wimpleton


"Il faisait de moi ce qu'il voulait. Il me modelait jusqu'à ce que mes formes lui appartiennent."






Carte d'identité


◊Surnom : Ana ?
◊Age : 26 ans.
◊Race : Humaine, enfin normalement !
◊Statue de Sang : Pur.
◊Origine : Parisienne
◊Camp : Trop longue histoire.
◊Ancienne Maison : Serpentard.
◊Métier, matière enseignée: Professeur de Métamorphose.
◊Patronus : Une louve blanche.
◊Baguette magique : Bois de chêne. 30,5 centimètre. Ventricule de coeur de dragon. Difficile à manier, très puissante.
◊Particularité : Tatouage en forme de serpent sur la nuque.
Tout de tout

Physique :"Je suis belle, Ô mortel, comme un rêve de pierre." Mlle Wimpleton était persuadée d'avoir quelque chose. Que ce soit dans son caractère que dans son physique. Elle marchait, d'un pas fin et élancé, les bras tirés en arrière, la poitrine légèrement poussée en avant. Elle regardait, sourcil levé, sourire en coin, les femmes. Dieu, qu'elles étaient jalouses et Dieu qu'elle en tirait satisfaction. Regardez là. On ne voit qu'elle. Sa peau blanche laissait apercevoir à certains endroit ses veines. Elle montrait qu'elle était de sang pur. Ses grand yeux clairs pleins de malice vous regardaient avec insistance. A côté d'elle, vous n’étiez que chose. Tirez-en une belle leçon : elle vous regarde, au moins. Elle posa délicatement et en toute légèreté son bras sur sa hanche. Nous pensions qu'elle défilait, elle ne faisait que marcher. Tous les hommes s'arrêtant, épris de son charme. C'était elle. Elle la femme dont parlait Baudelaire. Elle, la femme à bijoux qu'il chérissait tant. Elle la femme a l'air si pur qu'elle en faisait dégrader la nature. Elle le savait. Elle le ferait savoir.

Histoire&Caractère:
"56,57,58,59...60! Caché ou pas, j'arrive!"
Si seulement elle n'avait pas été si bien caché. Elle perdait tout le temps d'habitude. Elle criait haut et fort que ce n'était pas du jeu, qu'elle n'avait jamais le temps. Sa soeur riait, la serrée dans ses bras, et allait se cacher. Mais cette fois si, c'était différent. Cette fois-ci, quand elle sortit de sa cachette, personne ne la cherchait. Plus personne n'était là. Comme-ci ils étaient tous cachés. Dans les premiers moments, elle crut à une blague. Elle cria leur nom, leur expliquant que ce n'était plus drôle, qu'ils devaient se montrer. Mais au bout de quelques heures, elle en vint à la réponse. Ils étaient partis. Partis sans elle. Ils l'avaient abandonné. La petite fille, à peine âgée de 6 ans commença à pleurer. Pourquoi plus personne n'était là ? Que fallait il qu'elle fasse ?
Dans le noir, la nuit, rien était rassurant. Surtout pas la cave. Pourtant elle y passa la nuit. Elle préférait la compagnie des rats, qu'aucune compagnie. Elle avait tellement pleuré, que son corps était sec, vide. Le lendemain, elle se rendit chez ses voisins. Ils l'adoptèrent. Ils étaient vieux. Elle vécut longtemps avec eux. Elle allait dans une grande école de Paris. L'école St Joseph. Quand elle atteint ses 8 ans, elle se retrouva de nouveau seule. Elle quitta l'école et erra quelques temps dans les rues de Paris. Rien était inquiettant. Les gens étaient gentils avec elle, jamais elle n'avait eu à faire à des ignobles.. Ah si.. Cette nuit là. Cette douce nuit d'Aout. Tout le monde dormait, elle aussi. Elle avait trouvé un motel dans le coin. Elle y avait donc passé la nuit. Pas dans une chambre, évidemment, mais au pied du motel. Mais, retrouvez-vous, à 12 ans, au pied de cet endroit, en pleine nuit. Cette nuit restera gravée dans la mémoire de tous. Particulièrement dans celle des hôteliers. Pourquoi n'avait il pas laissé rentrer la gamine, au lieu de la laisser là, toute seule ? Où était elle ?
Eh bien, mes petits, je vais régaler votre curiosité en vous disant que cette nuit là, Ana Wimpleton s'était fait violé. Ne serait-ce peut être pas un peu trop brutal ? Jamais autant que les actes atroces que lui fit faire par la suite son agresseur. Pourquoi en restait là? Pourquoi ne pas l'envoyer gagner de l'argent facilement ? J'imagine ne pas avoir à vous expliquer ce qu'il a donc envoyer faire la pauvre petite...
A présent, je veux vous raconter la fois, où, la lettre de Poudlard lui arriva entre les mains. C'était en pleine été. L'été, c'était là où les affaires marchaient le mieux pour elle. Elle avait commencé à s'habituer à ce métier. Ça lui permettait de manger au moins. La nuit rendait les gens fous. Un jour qu'elle attendait sur le bord d'un trottoir, comme tous les jours de l'année, d'ailleurs, elle vit une femme passait devant elle. Une femme qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Celle-ci fit tomber une enveloppe. Ana, intriguée, appela la femme. Cette dernière se mit à courir. Elle en resta là. La femme, pas Ana. Sous le regard de ses "collègues", la jeune fille ouvrit l'enveloppe. Des chuchotements s'entassèrent pour ne faire qu'un. "Tu d'vrais pas p'tite, si l'chef te voit faire au't'chose, t'es mal!"
C'était trop tard. Elle l'avait ouverte. Elle commença à la lire. Vous ne pouvez imaginer l'étonnement que cette lettre lui fit. Elle disait quelque chose de ce genre :
"Chère Ana Wimpleton". C'était à elle, à elle que cette lettre était adressée. Jamais une lettre ne lui avait été adressée. Enfin, une vraie lettre, pas une lettre bourrée de... Bref, passons. Elle fronça les sourcils. Pourquoi lui parlait il de sorciers ? Qui était cette homme étrange qui se disait professeur de Hogwarts School, l'école de magie ? Etait-ce une blague ? Elle regarda au bas de la page. La petite fille remarqua qu'une adresse était inscrite. Une adresse qui lui servirait à lui acheter ... Une baguette ?! Ana se mit à rire. Cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas entendu rire. Elle n'en avait jamais eu l'occasion. Oh, qu'elle était belle. Elle laissa sa lettre de côté, et finit son travail.
Quelques temps après, alors que la date indiquée sur la lettre se rapprochait, Ana pensa qu'il serait bon qu'elle en parle à quelqu'un. Peut être qu'après tout, quelqu'un connaissait l'existence de sorcier...
S'enfuir. C'est difficile. Elle avait pourtant réussi. Ana était partie. Partie de son monde affreux. Son chef allait croire qu'elle était morte. Il allait s'énerver car elle lui rapportait bien. Il allait la chercher, dans l'espoir de la tuer de ses propres mains, et abandonnerait au bout de quelques mois, quand il en aura assez, et qu'il aura trouvé une autre petite. Il ne fallait plus qu'elle retourne à Paris. Plus jamais. C'était sa nouvelle vie. Elle rentra dans le premier train qu'elle trouva. La peur. Quelques choses qu'elle ressentait souvent. Avec de la chance, son train irait jusqu'en Angleterre.
Qui demande de la chance, qui en a. La lettre disait vraie. Le train l'avait emmené jusqu'en Angleterre.
La jeune fille trouva l'école. Tout se déroula bien. Une vie normale. Enfin, normale.. Dans une école de magie. Elle apprit que ses deux parents étaient des sorciers. Qu'ils étaient des mangemorts. Elle compris vite que les mangemorts n'étaient pas des gens sympathiques. Mais ça lui été égal. Des aurors avaient tué ses parents, elle se vengerait. Des aurors avaient pourri sa vie, elle se vengerait. Elle serait mangemort. La plus forte.

Lorsqu'elle quitta l'école, elle du trouver quelque chose à faire. Elle enchaîna les petits boulots pas très utiles. Derrière elle, restait cette peur, que cet homme, ce "chef", celui qui lui avait fait tellement de mal revienne. Elle eu d'ailleurs raison d'avoir peur... (Je n'en dit pas plus, je créerai dès que possible un Pv/Scénario.)

Mais sa promesse, elle ne l'oubliait pas. Jamais.
Ne me demandez pas, pourquoi elle est rentrée à Poudlard en tant que professeur de Métamorphose. Ça, c'est la seule à le savoir.





Derrière tout ça

◊Pseudo: O'Clock / Max
◊Age: 16 et demi ! Razz
◊Comment as tu connu notre forum: Haha...
◊Qu'en penses tu: En construction, mais vraiment bien.
◊Ce que tu aimes: Les frites.
◊Ce que tu n'aimes pas: Ne pas manger de frites.. :-P
◊Petit commentaire: Vive les frites !
◊Code:
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Puis tout bascula • Ana Wimpleton
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m) Je suis tombée amoureuse pendant qu’il lisait, comme on s’endort : d’abord doucement et puis tout d’un coup. - Lien amoureux
» TOUT JETER, PUIS GARDER LA POUBELLE.
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwart School ~ Alohomora ~  :: Poudlard express :: Présentation :: Membres Validés-
Sauter vers: